Réactions et Intervention Face aux Accidents subaquatiques - Spécialité Plongée

 

Un RIFAP des RIFA...

Chaque sous-division de la FFESSM possède son propre RIFA qui prend en compte les risque spécifiques à chaque activité :

  • RIFA Plongée
  • RIFA Nage en eau vive
  • RiFA Apnée
  • RIFA Tir sur cible
  • RIFA hockey sub
  • RIFA nage avec palmes

Le RIFAP signifie Réactions et interventions face à un accident de plongée.

Cette formation spécifique ne ressemble désormais à aucune autre, elle est orientée sécurité et sauvetage. Bien entendu cette formation est réservée aux licenciés de la fédération.

Elle est obligatoire à partir du niveau III et pour tous les encadrants.

Le RIFAP est composé de 7 capacités. Les trois premiers modules sont des modules de techniques de sauvetage et d'organisation dans l'eau. Les trois suivants sont des modules de secourisme, le dernier est un module qu'on pourrait appeler le module " alerte ", avec en plus des notions de radiophonie (utilisation d'une VHF).

 

VALIDATION DE LA PARTIE SPÉCIFIQUE

Les capacités 1, 2, et 3 de la compétence sont enseignées, attestées et validées par au minimum un moniteur MF1 ou BEES1 ou moniteur associé, licenciés à la FFESSM.

 

EXIGIBILITÉ

Le tableau ci-dessous indique les conditions d'exigibilité de la compétence RIFA Spécialité Plongée pour se présenter aux différents brevets fédéraux de plongée. Les conditions spécifiques sont fixées et précisées dans les conditions d'inscription, dûment décrites dans le manuel de formation technique.

NIVEAU DE PLONGEUR EXIGIBILITÉ

PLONGEUR NIVEAU I

PLONGEUR NIVEAU II

PE40, PA20, et PA40

FACULTATIF

PLONGEUR NIVEAU III

GUIDE DE PALANQUÉE - NIVEAU IV

GUIDE DE PALANQUÉE ASSOCIÉ

DIRECTEUR DE PLONGÉE - NIVEAU V

INITIATEUR - DIRECTEUR DE BASSIN

MONITEUR FÉDÉRAL 1°

TUTEUR DE STAGE INITIATEUR

MONITEUR FÉDÉRAL 2°

MONITEUR FÉDÉRAL ASSOCIÉ 1° ET 2°

OBLIGATOIRE

CAPACITÉS

  Connaissances, savoir faire et savoir être Commentaires et limites Critères de réalisation
1. Communication entre plongeurs lors d’un accident de plongée Connaissance des signes normalisés de la FFESSM et réponses adaptées aux circonstances de l’accident. Rapidité d’intervention et prise en charge de l’accidenté.
2. Mise en sécurité de l’accidenté Réaliser une technique de tractage puis de hissage sûre et adaptée à l’embarcation utilisée, pour mettre l’accidenté hors d’eau et le débarrasser de toute entrave aux fonctions vitales. Maîtrise du tractage, maîtrise du hissage, mise en sûreté de l’accidenté.
3. Récupération des plongeurs de la palanquée Vérifier la composition de la palanquée, relever ses paramètres de plongée, et assurer le regroupement du matériel de celle-ci. Le plongeur doit recueillir le maximum d'éléments permettant la prise en charge et la surveillance de la palanquée.
4. Coordination et partage des différentes opérations liées à l’accident Rôle de chacun en fonction des compétences présentes. Assurer la liaison. Maîtriser la gestion de crise
5. Prise en compte des plaintes et malaises de la victime et évaluation des fonctions vitales Reconnaissance des signes liés aux accidents de plongée et surveillance.

Le plongeur, doit rassurer, interroger et recueillir les plaintes et l'état de la victime.

Il doit surveiller l'évolution de l'état de la victime (*)
6. Mise en œuvre des techniques adaptées à l’état de la victime Respect des recommandations de la Commission Médicale et de Prévention Nationale en matière d’accidents, dont :
  • Ranimation cardio-pulmonaire(RCP),
  • Inhalation,
  • Insufflation O2 à 100% à 15 litres par minute,
  • eau et aspirine 500 mg maximum en une prise, sauf allergie à l’aspirine ou refus de l’accidenté.
Application des techniques (*).
7.

Appel aux secours.

Passation des informations aux urgences et suivi

Adaptation des procédures d’appel aux conditions de pratique de l’activité.

Connaissance des procédures d’appel par moyen maritime (VHF).
Transmission auprès des organismes de secours adaptés des éléments concernant la victime et la situation de l’accident

(*) : les référentiels nationaux de la Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles relatifs aux techniques de premiers secours sont disponibles sur le site du ministère de l'intérieur www.interieur.gouv.fr

La mise en place de la formation, essentiellement pratique, puis de l'évaluation de cette compétence, pourra être faite en milieu naturel et/ou en piscine. Elle sera effectuée à partir de démonstrations, de l'apprentissage des gestes et de mises en situations d'accidents simulés.

La délivrance de cette attestation de compétence engage la responsabilité du ou des formateurs qui certifient qu'ils ont eux-mêmes constaté les aptitudes du candidat telles que définies dans les contenus de formation de ce module.

Source : https://ffessm.fr/rifa-plongee

 


 

 


coeur

 

 

 

Mon cœur est il bien gonflé ?

 

 

Pratiquer notre passion, la plongée, en toute sécurité est  une évidence.

 

De quoi avons-nous besoin ?

Un peu d’eau, des poissons  et un plongeur  , bien formé, avec du matériel en bon état, mais lui, le plongeur, dans quel état est-il ?

 

L’immersion modifie le fonctionnement cardiaque et pulmonaire  ,de nombreux facteurs interviennent dans ces modifications ; pression hydrostatique, densité des gaz respirés, froid, stress, équipement…La descente en profondeur augmente le travail cardiaque  beaucoup plus rapidement que dans les activités terrestres. Par exemple un effort important à 20 mètres de profondeur  est équivalent  à une course rapide  pendant  plusieurs minutes. Attention le but n’est surtout pas de vous faire peur, mais d’apprendre à mieux se connaitre.

 

Vous êtes prêt pour un petit test ?  

 

Comptez 1 point pour chaque réponse positive  , c’est parti :   

  • Avez vous plus de 50 ans ?
  • Prenez vous un traitement contre la tension ?
  • Fumez vous plus de 10 cigarettes par jour ?
  • Avez un surpoids plus de 10 kg par rapport à votre taille  , exemple plus de 70 kg pour 1.60 m, plus de 80 kg pour 1.70m, plus de 90 kg pour 1 80 m  …etc… ?
  • Êtes-vous sédentaire, métier sédentaire et moins de 2 heures par semaines d’activité d’endurance (marche, vélo, nage  ,footing) ?

 

Voilà, cela fait 5 questions  ,si vous avez 3 points ou plus  , il est indispensable de faire évaluer votre capacité cardiaque à l’effort  ,  Consultez votre médecin habituel  qui vous dirigera vers son cardiologue préféré  afin de faire quelques examens : échographie cardiaque, épreuve d’effort, VO 2 max.

 

Mieux se connaitre et mieux connaitre son cœur, c’est continuer à plonger avec des conditions et des profondeurs  adaptées , c’est pouvoir continuer pendant longtemps  à pratiquer sa passion.

 

Sport et santé, c’est important mais la santé du sportif (plongeur) c’est indispensable.

 

Dr Jean Yves DORIS